Les zones Pinel

La loi de défiscalisation Pinel concerne uniquement certaines zones où il existe une forte tension locative, c’est à dire où l’offre est nettement inférieure à la demande. Cette loi essaye à la fois de favoriser l’investissement immobilier et d’assurer une certaine facilité dans la location.

Les zones Pinel sont analogues aux zones Duflot. Par rapport à Duflot, certaines communes ont été déclassées. Certaines grandes villes ont été reclassés (par exemple, Marseille, Lyon, Lille passent de B1 à A).

Description des zones

On distingue 4 zones : A, A Bis, B1, B2 :

  • La zone A comprend 650 communes. Elle comprend notamment l’Ile de France, l’agglomération de la Côte d’Azur, de Lyon, du Genevois français…
  • La zone A Bis comprend 77 communes ( commune de Paris, des Yvelines, des Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Val d’Oise….
  • La zone B1 comprend 1546 agglomérations de plus de 250 000 habitants ( la grande couronne autour de Paris, pourtour de la Côte d’Azur, Saint Malo, La Rochelle, La Corse…) ainsi que les iles et les départements d’Outre-Mer.
  • La zone B2 comprend les agglomérations de plus de 50 000 habitants, les zones littorales chères et celles ayant obtenu un agrément de la préfecture.

La rentabilité d’un appartement en loi Pinel dépend surtout de sa bonne location et de son prix d’achat.

Comme avec la loi Duflot, il s’agit de trouver un bon rapport : plafond du loyer / prix d’achat. Dans la zone A Bis, la demande en location est très forte à cause d’une forte démographie et d’une économie dynamique, mais comme le prix du mètre carré est aussi très élevé, la rentabilité est plutôt faible. Par contre, comme les terrains destinés à la construction deviennent de plus en plus rares, on peut espérer une bonne plus-value lors de la vente, ce qui est idéal pour se constituer un bon patrimoine.

Les spécialistes estiment que la zone A ressemble beaucoup à la zone A Bis : c’est une zone attrayante grâce, notamment, aux opportunités d’emplois, les prix y sont généralement moins élevés. Une rentabilité intéressante est plus facile à obtenir.

Avec la zone B1, les prix sont intéressants dans la plupart des villes de province (très souvent inférieurs à 5 500 €/m²), mais les loyers sont souvent bas, il est nécessaire de bien connaitre le marché locatif pour espérer une bonne rentabilité. Enfin la zone B2, nécessite une parfaite connaissance du marché locatif pour espérer une bonne rentabilité, elle convient surtout aux investisseurs résidant dans la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>